La table

Mandat

La Table de concertation en matière de violence conjugale et d'agression sexuelle de l'agglomération de Longueuil et de la MRC Marguerite-D’Youville a pour mandat de regrouper les organismes du territoire de l’agglomération de Longueuil et de la MRC Marguerite-D’Youville pour les dossiers reliés à la violence conjugale/familiale et aux agressions à caractère sexuel.

 

Elle favorise la coopération et la complémentarité des services dans une démarche globale d’analyse et d’action visant l’élimination de la violence, conjugale et sexuelle ainsi que la protection des victimes.

Pour y adhérer, les critères d’adhésion sont:

1. Être un organisme du territoire de l'agglomération de Longueuil et de la MRC Marguerite-D'Youville.

 

2. Être un organisme qui offre des services aux femmes victimes de violence conjugale et d’agressions à caractère sexuel ou être un organisme qui offre des services d’intervention auprès des hommes ayant des comportements violents.

 

3. Être en accord avec les concepts suivants qui découlent de la Politique d’intervention en matière de violence conjugale. Prévenir, dépister, contrer la violence conjugale - Québec 1995 :

  • Attendu que la violence conjugale telle que définie dans la politique d’intervention en matière de violence conjugale comprend les agressions psychologiques, verbales, physiques et sexuelles ainsi que les actes de domination sur le plan économique et qu’elle ne résulte pas d’une perte de contrôle, mais constitue, au contraire, un moyen choisi pour dominer l’autre personne et affirmer son pouvoir sur elle.

  • Attendu que la violence conjugale se perpétue à travers les générations par l’entremise de la socialisation sexiste.

  • Attendu que la société doit refuser toute forme de violence et la dénoncer. Attendu que la violence conjugale est criminelle.

  • Attendu que l’élimination de la violence conjugale repose sur l’établissement de rapports égalitaires entre les sexes, basés sur le droit de toute personne de mener sa propre vie, quel que soit son sexe et que cela nécessite la promotion du respect des différences, des droits de la personne, des responsabilités individuelles ainsi que la socialisation à des valeurs non sexistes.

  • Attendu que dans un contexte de violence conjugale, les enfants exposés subissent ses effets négatifs.

  • Attendu que la sécurité et la protection des femmes victimes et des enfants ont priorité en matière d’intervention.

  • Attendu que toute intervention auprès des victimes doit être basée sur le respect de leur autonomie et reposer sur leur capacité à reprendre le contrôle de leur vie.

  • Attendu que les agresseurs sont responsables de leurs comportements violents; l’intervention doit viser à leur faire reconnaître leur responsabilité face à leur violence et à l’assumer.

 

4. Être en accord avec la définition de l’agression sexuelle telle qu’apparaissant dans le Plan d’action gouvernemental 2008-2013 en matière d’agression sexuelle : Une agression sexuelle est un geste à caractère sexuel, avec ou sans contact physique, commis par un individu sans le consentement de la personne visée ou, dans certains cas, notamment dans celui des enfants, par une manipulation affective ou par du chantage. Il s’agit d’un acte visant à assujettir une autre personne à ses propres désirs par un abus de pouvoir, par l’utilisation de la force ou de la contrainte, ou sous la menace implicite ou explicite. Une agression sexuelle porte atteinte aux droits fondamentaux, notamment à l’intégrité physique et psychologique et à la sécurité de la personne.

 

Les organismes membres

Organismes d'hébergement pour

les femmes victimes de violence conjugale

Organisme d'aide pour

les femmes victimes d'agression sexuelle

Centres des femmes

Centre jeunesse

de la Montérégie- DPJ

Organisme d'aide pour

les hommes en situation de violence conjugale

Organisme d’éducation

et de promotion en matière de santé sexuelle

Centre d'aide aux

victimes d'actes criminels

Centres intégrés de

Santé et Services sociaux 

Services 

policiers

 

Historique et réalisations

Se concerter : les 2 tables de concertation - protocoles de références

Le 5 octobre 2006, ce fut la 1ère rencontre de la Table de concertation en matière de violence conjugale pour le territoire du CSSS Pierre-Boucher, suite à la fusion des 2 tables de concertation pour les protocoles de références en violence conjugale soit la Table du territoire arrondissement Vieux-Longueuil et la Table du territoire CLSC des Seigneuries. En effet puisque plusieurs mêmes partenaires se retrouvaient sur ces deux tables, il a été décidé de nous concerter. La Table de concertation de l’arrondissement Vieux-Longueuil (anciennement Longueuil) existait depuis 1990. Quant à la Table de concertation du territoire CLSC des Seigneuries, elle s’est mise sur pied suite à la signature du Protocole de références, le 6 juin 2000.

 

Se concerter : le territoire des 2 CSSS

Le 17 mai 2007, ce fut la 1ère rencontre de la Table de concertation en matière de violence conjugale pour le territoire du CSSS Pierre-Boucher et du CSSS Champlain, qui regroupe plusieurs mêmes partenaires travaillant avec les 2 CSSS. Deux personnes se sont ajoutées à la Table déjà existante soit une représentante du CSSS Champlain et une représentante de la maison d’hébergement de St-Hubert. Réactiver la Table en violence conjugale du secteur CSSS Champlain La Table de concertation en violence conjugale des organismes du secteur CSSS Champlain était inactive depuis plusieurs années. En se joignant à la Table du secteur CSSS Pierre-Boucher, cela permet non seulement de réunir les mêmes partenaires mais également d’assurer une uniformité pour les protocoles de références et améliorer l’accessibilité des services offerts aux femmes victimes de violence conjugale du territoire du CSSS Champlain.

 

Se concerter : dossiers violence conjugale et agressions sexuelles

Le 22 avril 2009, ce fut la 1ère rencontre de la ressource La Traversée à la Table, qui prend officiellement le nom de Table de concertation en matière de violence conjugale et d’agressions sexuelles pour le territoire du CSSS PierreBoucher et du CSSS Champlain. Dorénavant les dossiers reliés aux agressions à caractère sexuel feront partie du mandat de la Table.

 

Se concerter : la Table change de nom

En janvier 2012, suite à la fusion du CSSS Champlain et de l’hôpital Charles - LeMoyne, la Table prend le nom de Table de concertation en matière de violence conjugale et d’agressions sexuelles pour le territoire du CSSS Pierre-Boucher et du CSSS Champlain – Charles-LeMoyne.

Se concerter : la Table change de nom

En février 2016, suite à la restructuration du réseau de la santé et des services sociaux et la mise en place des CISSS, la Table prend le nom de Table de concertation en matière de violence conjugale et d’agression sexuelle de l’agglomération de Longueuil et de la MRC de Marguerite-D’Youville. Deux CISSS font partie de cette Table soit le CISSS Montérégie-Centre et le CISSS Montérégie-Est

Quelques projets concertés:

  • Couper court à la violence faite aux femmes

  • Groupe aux mères dont les enfants ont vécu un abus sexuel – intrafamilial

  • Sauv’Femme

  • Quand on s’aime on s’aime égal

  • Les couloirs de la violence amoureuse

  • sans cri ni haine

 

Formations et présentations offertes aux membres

  • Agir pour prévenir l’homicide de la conjointe

  • Atelier sur la réduction de l’accès aux armes à feu

  • Carrefour sécurité en violence conjugale

 

Protocoles

  • Protocole d’entente pour l’aide psychosociale et l’accompagnement sociojudiciaire des femmes victimes de violence conjugale

  • Protocole sur l’installation de système d’alarme (ISA) dans l’agglomération de Longueuil

 

Actions

  • Campagne des 12 jours d’action pour l’élimination des violences faites aux femmes

  • Distribution de rubans blancs les 6 décembre

  • Grand rassemblement commémorant les 25 ans de la tuerie de la Polytechnique à la station de Métro Longueuil

  • Organisation d’une vigie en mémoire de Jenique Dalcour

© 2019 - Table de concertation en matière de violence conjugale et d'agression sexuelle de l'agglomération de Longueuil et de la MRC Marguerite-D’Youville